Comment a évolué l’Ontario depuis l’arrivée des français ?

Par Paul Overy

L’année 2015 marque le 400ème anniversaire de la francophonie en Ontario. Cette présence suit l’arrivée de Samuel de Champlain, un important explorateur français qui est reconnu, parmi bien d’autres qualités, pour ses compétences de cartographe, d’administrateur et de leader visionnaire dans ses relations de paix avec les peuples des Premières Nations qu’il a appris à connaître.

Champlain, au fil de l’eau !

« Champlain, au fil de l’eau ! » est un spectacle interactif développé par Ecoloodi, où les enfants vivent avec Samuel de Champlain de grandes aventures à travers le temps. Embarquez en France en 1603 et laissez-vous emporter jusqu’en 2015 à Toronto après vécu l’expérience d’une tente de sudation avec les Wendat (jadis appelés Hurons, nom maintenant à éviter) en 1615. La première représentation a lieu le lundi 16 mars à 14h à la bibliothèque publique de Fairview, Toronto. Plus d’info

Champlain

Voici une mise en contexte de ce spectacle…

Le flux de l’histoire depuis l’arrivée des français en Ontario

Le commissaire François Boileau a offert une conférence fort intéressante intitulée  «Discussion avec Champlain sur l’Ontario d’aujourd’hui» le mercredi 21 janvier 2015 à l’Alliance française, articulant plusieurs idées de l’historien David Hackett Fischer, dans son livre « Le rêve de Champlain ».

Boileau

Selon eux, pour Champlain, de bons interprètes étaient aussi des explorateurs, des linguistes, des commerçants, des diplomates et des anthropologues — des coureurs des bois. Champlain a donc formé des douzaines de ces jeunes interprètes – dont Étienne Brûlé et Jean Nicollet étaient parmi les plus reconnus – qui ont ensuite fait partie des vagues croissantes de français qui ont découvert, avec les mœurs et perspectives européennes, le territoire des peuples autochtones que l’on appelle aujourd’hui le Canada.

Le rôle des cours d’eau…

Le nom Ontario veut dire « belle eau scintillante » en langue Wendat, et c’est dès 1641 qu’on s’en sert pour désigner le territoire le plus à l’est sur la rive nord des Grands Lacs.

rivers_canada_frame

Le rôle des cours d’eau est conséquent, autant pour les autochtones originaires du pays que les français et leurs successeurs européens. C’est grâce à la richesse des terres autochtones en rivières, lacs et autres cours d’eau que se fait l’exploration et la découverte européenne du territoire dans un premier temps. Ensuite, progressivement, ces mêmes cours d’eau deviennent le moteur de l’exploitation des richesses naturelles massives de ce territoire, commençant par les fourrures sous le régime français, pour tourner davantage vers le bois et les minerais sous le régime anglais.

…et des canots

Un des fils conducteurs dans cette relation entre les humains et les cours d’eau est le canot. Ce type d’embarcation, d’origine autochtone et de génie particulier, a permis aux européens de naviguer là où leurs bateaux ne le permettaient pas.

Musée canot

L’importance et l’évolution du canot et son rôle sont décrits de façon inspirante et engageante au Musée du canot à Peterborough. C’est un véritable joyau muséologique, qui raconte l’histoire de nombreux peuples autochtones, y compris les Inuits, par l’entremise de décrire comment leur canots contribuaient à leur façon d’être dans le monde naturel, leurs relations d’échange avec d’autres nations autochtones, puis leur partage de cette technologie essentielle avec les européens. Une visite recommandée à toute personne qui s’intéresse à l’histoire du Canada de ses peuples et aux amoureux actuels d’aventures sur l’eau…

Read this page in: Anglais