Quelle distance est parcourue pour collecter de l’eau ?

9 mars 2016 – par Soofia Mahmood, bénévole d’Ecoloodi

Pour la Journée mondiale de l’eau (le 22 mars 2016), Ecoloodi en collaboration avec l’équipe Urban Water (eau urbaine) de Ryerson et grâce au financement de CH2M Hill organise le Toronto Walk4Water (Marcher pour l’eau) qui à marcher 6 km en solidarité et soutien aux personnes autour du monde qui doivent marcher de longues distances chaque jour pour collecter de l’eau.

march blog

Marcher chaque jour pour collecter de l’eau n’est pas seulement un exercice laborieux, mais contribue aussi à des pertes économiques importantes, à un manque d’éducation, et dans la majorité des cas, à de la discrimination des sexes. Nous avons compilé quelques statistiques sur les femmes et leurs enfants qui doivent chaque jour marcher pour collecter de l’eau pour leurs familles :

  • La majorité de ces personnes (48%) habitent en Afrique sub-saharienne, 20% en Asie du Sud, 10% en Asie de l’Est, 9% en Asie du Sud d’Est, et 13% venant d’autres régions. En 2015, 663 million de personnes autour du monde n’ont toujours pas accès à des sources d’eau potable (WHO).
  • Une étude menée par UNICEF au sein de 45 pays en voie de développement démontre que dans approximativement 66% des ménages qui n’ont pas accès à l’eau potable, ce sont les femmes et les jeunes filles qui ont la responsabilité de collecter l’eau pour le reste de la famille.
  • La distance moyenne parcourue par les femmes vivant en Afrique et en Asie  pour collecter de l’eau est de 6 kilomètres (OHCHR).
  • En Afrique sub-saharienne, les femmes et jeunes filles passent 40 milliards d’heures chaque année pour collecter de l’eau, ce qui est équivalent à une année de travail de tous les travailleurs en France (UNWOMEN).
  • Si les jeunes filles marchent de longues distances chaque matin pour collecter de l’eau, elles ne vont pas à l’école ou elles ne peuvent pas continuer leurs études. Une étude en Tanzanie a démontré qu’en réduisant le temps pour collecter de l’eau de 30 minutes à 15 minutes, la fréquentation scolaire des jeunes filles augmenterait de 12% (UN Water)
  • Améliorer l’accessibilité des femmes à l’eau potable pourrait redistribuer des centaines d’heures chaque année à leurs familles et communautés et la possibilité de mieux gagner leur vie (BSR).
  • L’eau récupérée dans des différentes tailles de conteneurs est transportée sur la tête des enfants sur de nombreux kilomètresAvec en moyenne un gallon d’eau, ces conteneurs remplis d’eau pèsent aux alentours de 10 livres, ce qui peut provoquer des dommages physiques aux enfants qui les transportent chaque jour.  Plus l’enfant est âgé, plus grande est la quantité d’eau ils vont transporter, avec les filles adolescentes et les femmes transportant jusqu’à 45 livres d’eau sur leur tête (The Water Project).

Les statistiques ci-dessus démontrent les dures réalités de millers de personnes. Rejoignez-nous pour Toronto Walk4Water afin de sensibiliser les gens à ces réalités autour de l’eau. Pour vous inscrire aujourd’hui Walk4Water, veuillez cliquer ici.

Read this page in: Anglais