Comment sont gérés les déchets au Bénin ?

2 février 2016 – par Mélaine-Sourou Awassi

Poussée démographique au Bénin

D’année en année, la population de mon pays ne cesse de s’accroître. Elle est passée de 6 769 914 habitants en 2002 à 9 983 884 habitants en 2013, avec un taux d’accroissement de 3,5%. Ces chiffres du dernier recensement nous le prouvent. N’est-ce pas énorme pour un si tout petit pays qu’est mon adorable Bénin ? Moi je pense que oui.

Cette poussée démographique pourrait s’expliquer par le chômage, l’exode rural et bien d’autres facteurs encore.

Conséquences sur la quantité de déchets produits

Ce boom! boom! démographique qu’a connu mon pays n’est pas sans conséquences. Conjuguons ensemble le verbe ‘’produire’’ au présent de l’indicatif, en y ajoutant « chaque jour des… » et on obtiendra ce que ce boom entraîne en devinant la fin de notre phrase.

Allez commençons :

Je produis chaque jour des…;
Tu produis chaque jour des…;
Il ou elle produit chaque jour des…;
Nous produisons chaque jour des…;
Vous produisez chaque jour des…;
Ils ou elles produisent chaque jour des…;

Tu as deviné le mot pour compléter notre phrase de conjugaison ? Bravoooo ! Le mot final est ‘’déchets’’, car nous produisons tous chaque jour des déchets.

photo 1

Avec ce boom démographique, il y a une production massive des déchets solides ménagers et leur mauvaise gestion a des répercussions sur la santé de la population et sur l’environnement.

Gestion des déchets solides ménagers au Bénin

Au Bénin, la gestion des déchets solides ménagers est assurée par un des services de la mairie. A Cotonou, il s’agit des services techniques de la mairie avec l’aide des Organisations Non Gouvernementales (ONG).

Cotonou produit environ 708 tonnes de déchets ménagers par jour. Impressionnant non ? Pour que tes déchets soient ramassés par ces ONG, il faut payer mensuellement des frais d’abonnement.

photo 2

La pré-collecte des déchets permet aux ONG de passer dans les maisons abonnées à leur réseau  avec un chariot et les acheminent vers un point destiné à leur gestion. Selon le dernier rapport du Projet Gestion des Déchets Solides Ménagers à Cotonou (PGDSM), ces ONG génèrent 687 emplois au profit de 631 hommes et 56 femmes. Elles servent 26 075 abonnés.

Mais  l’incivisme de la population fait qu’on observe dans la ville des déchets solides ménagers au bord des artères ou dans les rues et non dans les poubelles, comme le montre cette image.

photo 4

Ces dépotoirs existent car une couche de la population n’est pas abonnée aux services de pré-collecte. EIle se débarrasse donc de ses déchets en les jetant dans la nature, dans les collecteurs d’eau pluviale ou dans des carrés vides.

photo 5

Nous remarquons l’effort de la Mairie de Cotonou face à la gestion de ces déchets mais je pense, qu’en plus, la population doit être sensibilisée pour remédier à l’incivisme et pour avoir une ville propre avec un environnement sain et une santé saine.

Toi, tu en penses quoi ?

Read this page in: Anglais