Célèbres-tu ton accès à l’eau & à des toilettes ?

8 février 2016 – par Soofia Mahmood

Peux-tu imaginer ?

Peux-tu imaginer ne pas avoir accès à des toilettes dans ta maison ou ta communauté ? Peux-tu envisager devoir aller dans la nature à chaque fois que tu dois te soulager, que ce soit la nuit ou le jour, qu’il fasse froid ou chaud ? Peux-tu vivre en sachant qu’à cause de la défécation en nature, tant d’enfants sont la proie de la polio, la dysenterie, la typhoïde ou d’autres maladies liées à l’eau ?

Toilet Stands_Blog Feb_SM

Je peux car j’en ai été le témoin dans mon pays d’origine. Je viens du Pakistan urbain et j’avais un train de vie confortable. Malheureusement, des millions d’autres personnes n’avaient pas cette chance. Si vous considérez la hiérarchie Maslow’s, de nombreuses personnes dans mon pays n’ont pas accès aux besoins les plus rudimentaires. En bas de la pyramide Maslow, se situent les besoin physiques de la survie humaine – nourriture, eau, maison. Dans beaucoup de pays développés, ces besoins sont considérés comme acquis – spécialement l’eau. Dans les pays sous-développés, ce n’est pas le cas.

Pas de toilettes

Je me rappelle d’un homme âgé et aveugle que j’ai rencontré lors d’un voyage professionnel dans un petit village du Nord du Pakistan. Son village était situé dans une montagne avec un terrain difficile, même pour ceux qui ont la chance de voir. Il était illettré et ne s’était jamais aventuré à l’extérieur de sa communauté. Mais il devait sortir à chaque fois qu’il avait besoin d’aller faire ses besoins car dans la petite pièce qu’il appelait maison et qu’il partageait avec une vingtaine de membres de sa famille, il n’y avait pas de toilettes.

Nazir_Blog Feb_SM

En réalité, il n’y avait aucune canalisations dans tout le village. Avec le risque de glisser, de tomber ou de se faire mordre par des créatures nocturnes, il était complètement dépendant des membres de sa famille pour aller faire ses besoins. Son plus grand désir n’était pas de voir mais de posséder des toilettes.

Selon l’OMS, 2,4 milliards de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à des systèmes d’assainissement tels que des toilettes ou des latrines. Sur ces personnes, 946 millions font leurs besoins en nature, souvent proche de cours d’eau, entraînant ainsi des maladies et la mort suite à la consommation de cette eau contaminée. Tous les jours, 6 000 enfants meurent de maladies liées à l’eau, la plupart venant de pays en voie de développement. Le manque d’accès à de l’eau propre et à des systèmes d’assainissement est l’une des causes principales de la mort des enfants.

Pas d’eau

Même si j’avais une vie prospère avec un accès plus facile à des systèmes d’assainissement, ma fille de 9 ans a contracté deux fois la typhoïde. J’ai été suffisamment chanceuse de pouvoir lui offrir de l’aide médicale. Beaucoup ne peuvent pas se le permettre. J’ai vécu dans des quartiers urbains où il y avait soit des coupures d’eau soit aucun accès, nous obligeant à acheter des contenants d’eau à un prix bien plus élevé afin d’avoir de l’eau à notre robinet. Et nous devions faire le suivi et bien planifier pour ne pas être en manque d’eau.

Une fois, à cause d’émeutes prolongées, l’eau ne pouvait pas venir jusqu’à nous pendant 5 jours. Avec du recul, je ne sais pas comment j’ai fait pour survivre pendant une semaine sans eau, avec un enfant de 2 ans et une maison pleine d’invités qui ne pouvaient pas partir à cause des problèmes de sécurité. Dans une des maisons où j’ai habité, l’eau pour notre consommation quotidienne était tellement salée que même prendre une douche n’était pas possible. Ceci est la réalité de la classe moyenne de certaines parties de mon pays ; dure mais moins sinistre que pour la population la moins bien servie.

Faucet_Blog Feb_SM

C’est important de savoir que les nombres que j’ai cités ne sont pas des statistiques. Ces nombres représentent des humains qui se battent et qui souffrent à cause du manque d’une ressource naturelle, accès qui devrait être un droit. C’est également important de souligner que ceux qui ont un accès facile à l’eau font partie des plus chanceux et qu’ils devraient chérir cette ressource. C’est un cadeau qui devrait être apprécié et non gaspillé. Peut-être que si chacun faisait sa part pour utiliser l’eau de façon sage, un jour il y aura de l’eau pour tout le monde.

Read this page in: Anglais