Avez-vous déjà vu le film L’Age de Glace 4 ?

25 août 2015 – par Aline Freyssinet

Ce dessin animé est non seulement très amusant mais il est aussi très instructif. En effet, au début du film, le spectateur apprend comment la Pangée, continent unique existant il y a plusieurs millions d’années, a été divisée en continents.

Image de prévisualisation YouTube

Et oui. Tout serait de la faute d’un petit rongeur gourmand appelé Scrat. Les bêtises de ce chenapan auraient créé les 6 continents que nous connaissons tous :

  • l’Afrique
  • l’Amérique
  • l’Antarctique
  • l’Asie
  • l’Europe
  • l’Océanie.

Mais savez-vous que, plus récemment, un 7ème continent a été découvert ?

Vous allez me dire : « Comment cela se fait-il ? Scrat est décédé depuis bien longtemps. Est-il sorti d’une période d’hibernation pour recommencer ces bêtises ? »

scrat

En réalité, cette fois-ci, Scrat n’y est pour rien. Ce sont les bêtises de l’homme, autre petit mammifère gourmand, qui ont fait apparaître un « 7ème continent ».

Qu’est-ce que ce « 7ème continent » ?

Le « 7ème continent » n’a rien à voir avec les 6 autres. Sur plusieurs millions de kilomètres et à des milliers de kilomètres des côtes, se concentrent des déchets plastiques, macro et micro, provenant de l’activité humaine. De la surface jusqu’à plus de trente mètres de profondeur, ils peuplent les eaux.

plastique

L’expression de « 7ème continent » a été inventée par Charles Moore en 1997. Ce navigateur américain rentrait d’une course dans le Pacifique Nord, quand il décida de prendre un chemin peu emprunté par les hommes de la mer. Il découvrit alors des zones sans vie, pleines de déchets.

Le mot « continent » est parlant mais il ne rend pas compte de la réalité selon certains scientifiques (voir l’article). En effet, il n’y a pas, à proprement parler, d’« île de déchets ». D’une part, il existe des amas de déchets plastiques dans tous les océans : Pacifique Nord, Pacifique Sud, Atlantique et Indien. Et d’autre part, ces amas sont constitués de macro déchets mais surtout de micro-particules éparses qui ne flottent pas. Ils ne forment pas une bande solide et indivisible. Même si la concentration de plastique est très importante, elle n’est pas visible. Les satellites ne sont pas encore aptes à les faire apparaître sur les cartes même si des études sont actuellement réalisées à ce sujet (plus d’info).

Comment ce « 7ème continent » est-il apparu ?

Tous ces déchets plastiques ne sont évidemment pas rejetés par les poissons peuplant les océans. Ils constituent une partie des 260 millions de tonnes de plastique produit chaque année par l’Homme (plus d’info). Comment se retrouvent-ils alors à des endroits que l’Homme ne visite que très rarement ? Deux causes à cela :

  • Rejet dans les océans de 10% du plastique produit. Certains déchets sont rejetés directement en mer : débris liés aux activités de pêche et déchets venant des navires rejetés, accidentellement ou intentionnellement. Mais la majeure partie (80%) provient des ordures laissées sur les plages et des déchets contenus dans les eaux usées déversées dans les cours d’eau.
  • Phénomène des gyres. Tout ce plastique vient se regrouper en plein milieu des océans en raison des gyres océaniques, courants marins s’enroulant sur eux-mêmes. Provoqués par l’influence combinée du contraste entre les vents chauds tropicaux et les vents froids polaires, de la rotation de la Terre, et de l’alternance des zones climatiques, ces courants emportent les déchets et les amassent dans des zones peu fréquentées par l’Homme.

gyres_le monde

 Pourquoi ce « 7ème continent » est-il dangereux ?

  • Le plastique met plusieurs dizaines voire centaines d’années à se décomposer. Pendant cette période de fragmentation, il absorbe polluants organiques et métaux lourds.
  • Les macro-déchets piègent certains animaux marins. Des cachalots se retrouvent prisonniers de vieux filets de pêche par exemple.
  • Les plus petits déchets sont mangés par les organismes vivants dans l’océan et par les oiseaux, provoquant asphyxie ou empoisonnement.
  • Les micro-déchets sont ingérés par le micro-plancton et rentrent ainsi dans la chaîne alimentaire. Et qui se trouve au bout de la chaîne alimentaire ? L’Homme.
  • La vie s’éteint progressivement dans les écosystèmes marins sur plusieurs millions de kilomètres.

Et ceci n’est qu’un aperçu des dangers provoqués par le plastique.

Que faire ?

A votre échelle, vous pouvez faire de grandes choses :

  • Respecter l’environnement en adoptant des gestes simples et raisonnables, comme ne pas jeter de plastique dans l’eau ou sur les plages et recycler tout ce qui peut l’être.
  • Diffuser l’information pour participer à la prise de conscience globale de ce problème.
  • Et, pourquoi pas, rejoindre la grande aventure Ecoloodi pour échanger sur ces sujets et agir encore plus pour la préservation de l’eau et des écosystèmes aquatiques ?

Read this page in: Anglais